Photo : Timothy Saccenti

Est-il disciple, guide, ou biographe musical ? La démarche du pianiste américain Bruce Brubaker est inédite à plus d’un titre : s’emparer de l’œuvre monumentale de l’un des compositeurs contemporains les plus éminents, pour en réinterpréter personnellement plusieurs titres choisis parmi 25 opéras et 10 symphonies. On connait le poids du remix dans le processus créatif des musiques électroniques, c’est nettement moins courant dans le petit monde de la musique minimaliste. Un chef d’œuvre.

Formé à la Juilliard School de New York, qui lui décerne le Prix Edward Steurmann – plus haute distinction de l’école -, Bruce Brubaker a lui-même enseigné dans le prestigieux établissement, aux côtés de Philip Glass, Milton Babbitt et Meredith Monk. Dispensant de nombreuses master classes à la Juilliard School, à l’Université de Columbia, au Royal College of Music de Londres, à l’Institut d’Études Supérieures de Princeton, à l’Académie Sibelius d’Helsinki et à l’École Normale de Paris. Apparaissant régulièrement sur la scène du célèbre club “Le Poisson Rouge” à New York, et dans le cadre de performances live à l’Avery Fisher Hall de New York, il a participé aux projets “Drones” de Nico Mulhy et à “Piano Songs” de Meredith Monk et Ursula Oppens. Créant de nombreuses oeuvres de Philip Glass, John Cage, Nico Muhly ou Mark-Anthony Turnage, Bruce Brubaker s’est aussi distingué en jouant Mozart avec la Philharmonie de Los Angeles. Il a par ailleurs publié plusieurs articles parus dans le Wall Street Journal, USA Today, Piano Quarterly et Chamber Music.

Musicien :
Bruce Brubaker (Piano)

Samedi 19 Novembre à 20h00
Opéra de Limoges

sitetwitter